Boutique jardinage
Carré potager modulable en bois KïeB 91 x 91 x H. 53 cm épaisseur 20 mm FSC traité autoclave classe 3

69.00€Afficher
Collection 'Mon 1er potager' de 5 m²

18.99€Afficher
Carré potager en bois UP 120 x 100 x 54 cm épaisseur 18 mm FSC traité autoclave classe 3

44.01€Afficher

Tout savoir sur les Rosiers

Multiplication des végétaux

Connaître le sol de son jardin

Potager pour les nuls

Bien arroser son jardin

Purins de plantes

 

De Charles de Gaulle à nos jours

Brèves > De Charles de Gaulle à nos jours

Durant la conférence de presse présidentielle de 1965, un journaliste interroge le Général de Gaulle sur l'agriculture. Il est question du sort des agriculteurs qui doivent moderniser leurs exploitations et qui ont besoin de l'aide de l'État pour aller de l'avant.

En 1965, la modernisation n'est pas encore le cache-sexe des OGM et des engrais chimiques. Il s'agit de mécaniser, un domaine où la France a beaucoup de retard.

Charles de Gaulle prend le sujet très au sérieux et répond longuement. Huit minutes, impensable aujourd'hui. On n'imagine pas François Hollande capable de tenir huit minutes sur l'agriculture, mieux vaut ne pas l'imaginer d'ailleurs. De toute façon, un journaliste d'aujourd'hui s'intéressant à un sujet si... provincial, on croirait rêver. Restons plutôt à Paris et interrogeons moi-président-de-la-république sur 2017, son scooter ou ce qu'il pense du grand retour annoncé de Nicolas Sarkozy ; des sujets fondamentaux pour l'avenir du pays.

Autres temps, autres moeurs, en 1965 de vrais journalistes posent de vraies questions à un vrai Président de la République. Durant sa réponse, Charles de Gaulle en profite pour définir en quoi consiste le rôle de l'État dans l'agriculture:

« Ça consiste à amener les agriculteurs eux-mêmes à s'organiser, à organiser leur marché, pour acheter et pour vendre, en limitant les intermédiaires. À établir les installations qui permettent de conserver et de conditionner les produits, de façon à pouvoir les offrir au moment opportun et sous une forme choisie. Et puis aussi, amener les agriculteurs à prendre à leur compte, à prendre eux-mêmes, ou à attribuer à un personnel qui soit le leur, une large part des industries et des commerces qui exploitent les fruits de la terre. »

Voilà le projet de la France des années 60, des agriculteurs maîtres de leurs exploitations et gérant eux-mêmes la transformation et la vente des produits. Ce que nous appelons nous l'industrie de l'agroalimentaire. Si Charles de Gaulle ajoute « en limitant les intermédiaires », ce n'est pas pour rien. Il la voit, la France de 2014.

Ensuite, Georges Pompidou, fils de paysan. Un homme qui connaît la terre et poursuivra la politique agricole de son prédécesseur, pour qui l'agriculture est une « richesse fondamentale » et qui croit dans l'« exploitation familiale ».

À partir de Valéry Giscard d'Estaing, les présidents se suivent et la situation des agriculteurs se dégrade. On donne peu à peu carte blanche à une Union Européenne noyautée par tous les groupes de pression possibles et imaginables, l'agroalimentaire en tête. De directive en directive on pourrit toujours davantage la vie du paysan et on le force à investir des sommes folles, lui qui est déjà surendetté. On le force à consacrer ses dimanches à de la paperasse, lui qui est déjà surmené. On tue les vrais paysans en somme, à la demande d'exploitations industrielles qui entendent bien régner sans partage, qui se moquent de tout. Des financiers pour lesquels la qualité, le terroir ou l'environnement sont des contraintes dont il faut s'affranchir.

Et si on se décidait enfin à ne plus l'accepter ?

En hommage à cette réponse de huit minutes du Général de Gaulle, voici un montage de huit minutes avec Charles de Gaulle, Georges Pompidou, Claude Bourguignon et François Asselineau.

Visionner la vidéo (si l'intégration ci-dessous ne fonctionne pas)

Henri Joyeux et Monsanto

Henri Joyeux était aujourd'hui, 31 octobre 2014, l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV. Auteur à succès, cancérologue, l'alimentation est selon lui l'une des clés du cancer, ou plutôt, de l'absence...

Henri Joyeux et Monsanto

Boutique jardinage

Carré potager GARIGUETTE129.00€Afficher

Carré potager PIMPRENELLE139.00€Afficher

Navet potager de Nancy Le sachet de 10grs1.50€Afficher

Commentaires des internautes

Rédiger un commentaire (aucune inscription requise)

Publier mon commentaire

Aucun commentaire pour le moment. Cliquez ci-dessus pour rédiger le premier !

La communauté
Articles récents
selon la couleur

Jardiner en juillet Calendrier du potager Encyclopédie des plantes Guide des champignons

Ce site utilise des "cookies" que vous pouvez désactiver savoir plus fermer

Bottin

Bons plans jardin
  • Rosier-tige 'Friesia'
  • Rosier grimpant 'Indigoletta'
  • Rosier sur tige 'Dame de Coeur'
Forum jardinage
  • Potager
  • Plantes à massif
  • Arboriculture
  • Rosiers
  • Plantes carnivores
  • Bonsaïs
  • Plantes vertes et fleuries
  • Cactées et plantes grasses
  • Quelle est cette plante ?
  • Idées pour mon jardin
  • Jardinage et littérature
  • Café et présentations
  • Recettes de cuisine
Potager
  • Crambé maritime
  • Cresson alénois
  • Cerfeuil tubéreux
Plantes à massif
  • Amsonie bleue
  • Saxifrage des ombrages
  • Sagine dorée
Arbres, arbres fruitiers et arbustes
  • Arbre aux houppettes rose
  • Callicarpe de Bodinier
  • Buis nain
Rosiers
  • Rosier 'Anisade'
  • Rosier 'Pénélope'
  • Rosier 'Jardin de Granville'
Plantes carnivores
  • Droséra venusta
  • Droséra spatulata
  • Droséra scorpioides
Bonsaïs
  • Carmona
  • Troène de Chine
  • Arbre aux quarante écus
Plantes vertes et fleuries
  • Allamanda pourpre
  • Aglaonema costatum
  • Aeschynanthus marmoratus
Cactées et plantes grasses
  • Espostoa melanostele
  • Echinopsis candicans
  • Cactus cierge monstrueux