Boutique jardinage
4 OUTILS JARDINAGE DANS MALETTE

15.99€Afficher
Set 3 pièces jardinage pour enfant 3 outils - bois et métal

12.00€Afficher
Banc de jardinage pliable 3 positions hauteur max. 49cm

23.90€Afficher

Tout savoir sur les Rosiers

Multiplication des végétaux

Connaître le sol de son jardin

Potager pour les nuls

Bien arroser son jardin

Purins de plantes

 

Georges Truffaut : Biographie

Portraits > Georges Truffaut dans l'histoire du jardinage

  1. Introduction
  2. Les vertes années de Georges Truffaut et des jardineries Truffaut (1872-1897)
  3. L'Établissement Georges Truffaut, jardinage et chimie, ancêtre de la jardinerie (1897-1906)
  4. Marie Curie (1906-1914)
  5. Première Guerre Mondiale, du jardinage pour les soldats (1914-1927)
  6. Après la guerre, les grands débuts des Jardineries Truffaut (1927-1939)
  7. Seconde Guerre Mondiale (1939-1945)
  8. Les dernières années de Georges Truffaut, l'expansion des Jardineries Truffaut (1945-1948)

Né le 25 septembre 1872
Décédé le 25 septembre 1948
Jardinier et chimiste
Fondateur des Jardineries Truffaut

Georges Truffaut
Georges Truffaut

Les vertes années de Georges Truffaut et des jardineries Truffaut (1872-1897)

Georges Truffaut est né le 25 septembre 1872 en région Île-de-France dans une très ancienne dynastie du jardinage, bien avant la création des Jardineries Truffaut.

La famille de Georges Truffaut est dans le jardinage et l'horticulture depuis au moins le XVIe siècle, à l'époque avec le patronyme Trouffot qui évoluera au fil du temps. Ils étaient à l'origine des cultivateurs de pomme de terre , de « truffe de terre » selon l'expression de l'époque.

La famille Truffaut abandonne finalement la culture de la pomme de terre pour se lancer dans le jardinage, vraisemblablement durant le XVIIIe siècle. Fins connaisseurs de la terre et forts d'un savoir-faire qui se transmet de père en fils, ils gravissent très vite les échelons, travaillant comme jardiniers pour des employeurs prestigieux. Claude Truffaut, l'arrière-arrière-grand-père de Georges Truffaut, est jardinier du roi sous Louis XVI et il est probable que Louis XV employait son propre père.

Si Georges Truffaut est le fondateur stricto sensu des Jardineries Truffaut, elles sont en réalité la continuité d'une saga familiale. Son grand-père, Charles Truffaut (1795-1865), crée un premier établissement en 1824 dans la vente de fruits et légumes. Cultiver son potager dans un but commercial devient insuffisant avec les années et surtout ne lui permet pas de faire face à des demandes exotiques, par exemple l'ananas, il va alors créer des serres chauffées. Chaque serre est chauffée avec un feu qu'il faut alimenter en bois toutes les trente minutes, de jour comme de nuit, l'entretien est fastidieux mais le procédé très ingénieux.

L'invention des serres chauffées remonte à deux siècles et est l'oeuvre du jardinier Jean-Baptiste de La Quintinie pour le potager du roi, mais les siennes n'étaient que des cloches de verre sur chaque plante qui emmagasinaient la chaleur du soleil ; aussi peut-on dire que la paternité de l'invention est double. Charles Truffaut obtiendra même une médaille d'or à l'exposition universelle de Paris pour ses innovations.

Lorsque Charles Truffaut fils (1818-1895), père de Georges Truffaut, reprend le commerce familial, celui-ci prend une nouvelle trajectoire. Davantage pépiniériste dans l'âme que maraîcher, avec une préférence pour les lamiacées , il se lance dans la culture du Thym, dans la culture du basilic ou encore dans la culture du romarin. Comme son père, il innove dans le domaine des serres, la culture du Patchouli ou la culture de l'Orthosiphon se faisant mieux sous un climat tempéré, faute d'être des plantes rustiques, il part donc du procédé de son père pour mettre au point les premières serres tempérées. Il publie également beaucoup sur le jardinage.

Georges Truffaut se passionne pour les sciences. Après ses études secondaires, il entreprend des études de chimie tout en s'intéressant de très près au jardinage. Il combinera ses deux passions au terme de ses études en publiant « Sols, terres et composts » en 1896. Ce livre connaît un succès important lors de sa publication, à la fois l'oeuvre d'un jardinier accompli et d'un chimiste dûment formé, il est la jonction parfaite entre théorie et pratique, le pourquoi et le comment. Encore aujourd'hui, beaucoup considèrent ce livre comme une référence.

L'Établissement Georges Truffaut, jardinage et chimie, ancêtre de la jardinerie (1897-1906)

En 1897, Georges Truffaut se lance à son tour dans le jardinage par un autre biais que la tradition familiale: la chimie.

Georges Truffaut
Établissement Georges Truffaut

Fort de sa formation de chimiste et galvanisé par le succès de son livre, il crée l' « Établissement Georges Truffaut », une usine d'engrais avec un laboratoire de recherche. L'entreprise familiale étant gérée par son frère aîné, Ferdinand-Albert Truffaut.

Georges Truffaut conduit alors d'importantes recherches dans le domaine des engrais et publie régulièrement sur le sujet, suscitant autant l'intérêt de la communauté scientifique que des professionnels du jardinage, poursuivant ce qui fut initié avec son livre: être la jonction entre ses/ces deux mondes.

Marie Curie (1906-1914)

Georges Truffaut
Marie Curie

Au même moment, une chimiste et physicienne franco-polonaise émerge, la seule femme à avoir reçu deux prix Nobel et la seule, hommes et femmes inclus, à avoir reçu des prix Nobel dans des domaines différents (physique et chimie): Marie Curie. Georges Truffaut la connaît de réputation et suit avec intérêt ses travaux.

À l'époque, Marie Curie démontre que le potentiel du radium dans la production de chaleur est 500,000 fois supérieur à celui de la combustion du charbon, ce qui lui vaudra son prix Nobel de Chimie en 1911. Georges Truffaut émet alors l'hypothèse qu'une eau faiblement radioactive pourrait favoriser la croissance des plantes lors de la germination et se lance dans des expérimentations. Bien que les résultats soient parfois très prometteurs, la mise en oeuvre est terriblement coûteuse et surtout dangereuse.

Il sollicite un entretien auprès de Marie Curie qui, intriguée, accepte finalement de le rencontrer. Georges Truffaut racontera plus tard le déroulement de cet entretien, faisant état de premières minutes difficiles, la prix Nobel cherchant à déterminer si elle converse avec un vrai chimiste ou un apprenti sorcier. Mais une fois la glace brisée, c'est le début d'une longue conversation sur la radiation, au terme de laquelle elle lui donne quelques conseils.

Georges Truffaut abandonnera finalement l'idée, ne parvenant pas, tant sur le plan financier que sanitaire, à la rendre véritablement opérationnelle.

À partir de 1911, Georges Truffaut devient un homme des médias et y enseigne sa passion avec une grande pédagogie. Il crée le magasine « Jardinage », première revue consacrée au jardinage, tirée à 50.000 exemplaires, animant ensuite une émission de radio sur le jardinage, les « Conseils jardin ».

Pédagogue hyperactif, il invente les « Jardins d'Expériences » dédiés à l'apprentissage du jardinage.

Georges Truffaut
Photo de la résidence de Claude Monet depuis le jardin.

Grand ami du célèbre peintre Claude Monet, il partage avec lui une passion pour les jardins d'agrément et est convaincu, comme lui, de leurs bienfaits sur l'homme. Il s'emploiera à développer ces jardins en France.

Première Guerre Mondiale, du jardinage pour les soldats (1914-1927)

Le XXe siècle démarre sur fond de tensions très fortes entre différents pays européens. Il y a d'une part des blessures mal cicatrisées datant d'un XIXe siècle guerrier, les français n'ont par exemple pas digéré la perte de l'Alsace-Lorraine après la défaite de Napoléon III, nourrissant à l'encontre des allemands une rancune indéfectible. Exemple parmi d'autres en Europe des tensions qui l'habitent. D'autre part, des frictions économiques et coloniales n'arrangent rien à ce contexte très périlleux.

Georges Truffaut
Assassinat de l'archiduc François-Ferdinand.

Dans les manuels scolaires, l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche le 28 juin 1914 est présenté comme la cause de la Première Guerre Mondiale. La réalité est que l'Europe était une poudrière que n'importe quelle étincelle aurait fait exploser, particulièrement avec l'Allemagne qui n'attendait qu'une excuse, même bancale, pour déployer son armée.

Georges Truffaut est alors mobilisé pour défendre la France contre l'Allemagne. Il revient du front traumatisé par les conditions sanitaires déplorables qu'endurent les soldats. Cherchant à améliorer le sort des militaires, il propose au gouvernement la création des « Pépinières Nationales » à Versailles.

Les Pépinières Nationales de Georges Truffaut tirent leur origine des « jardins ouvriers » de la fin du XIXe siècle. Crées par des gens comme l'Abbé Lemire et le Père Volpette, ces jardins ont pour but d'améliorer les conditions de vie des ouvriers grâce à l'autosuffisance alimentaire, des jardins étant mis à leur disposition afin qu'ils y cultivent collectivement des légumes. Les municipalités jouent de plus en plus le jeu, mettant à disposition des parcelles de terre. Démarrés dans les années 1890 avec une vingtaine de famille, ces jardins connaîtront un immense succès durant le XXe siècle, culminant à 250.000 potagers. Encore aujourd'hui, on compte environ 130.000 jardins ouvriers en France, plus généralement appelés « jardins associatifs » ou « jardins familiaux » désormais.

34.000 militaires sont alors mobilisés pour les Pépinières Nationales, permettant ainsi de produire un million de plants de légumes chaque jour grâce auxquels les soldats bénéficient d'une bien meilleure alimentation. Cette aventure menée par Georges Truffaut est un franc succès et un soutien considérable en période de guerre.

La revue « Jardinage », dont la publication avait été arrêtée durant la guerre, reprend en 1919. Le premier numéro aura pour titre « Pour ceux qui sont morts, pour que la France vive ! ».

Après la guerre, les grands débuts des Jardineries Truffaut (1927-1939)

En 1927, Georges Truffaut crée le premier établissement Truffaut à Paris. Cette création est considérée, de l'avis général, comme l'acte fondateur des jardineries Truffaut. Le succès en est important et Georges Truffaut, la promouvant grâce à ses entrées dans les médias et sa revue « Jardinage », la développe considérablement avec les années. Il est par ailleurs l'un des premiers à miser sur la vente par correspondance.

Alors que Georges Truffaut s'apprêtait à en faire une chaîne de magasins présente partout en France, le projet est arrêté en septembre 1939.

Seconde Guerre Mondiale (1939-1945)

Georges Truffaut
Adolf Hitler

La crise économique de 1929 dite la « Grande dépression », provoquée par des banques spéculant dans des proportions totalement irresponsables, a recrée en Europe des tensions vives. Chaque pays se recentre sur son marché intérieur le temps de restructurer l'économie, certains avec plus de succès que d'autres qui dépendaient largement de l'extérieur. En parallèle, l'Allemagne trouve injustes les sanctions qui lui furent imposées pour les millions de morts de la Première Guerre Mondiale, ce sur quoi Adolf Hitler s'appuie pour faire accepter aux allemands l'idée d'un empire germanique.

Georges Truffaut
Benito Mussolini

L'Italie fasciste, également expansionniste, a des vues sur l'Europe du Sud qu'Adolf Hitler entend bien exploiter, pensant avoir trouvé auprès de Benito Mussolini un allié de poids.

Le 1er Septembre 1939, la Seconde Guerre Mondiale éclate. Georges Truffaut n'est plus le quadragénaire vigoureux qu'il était durant 14-18, approchant désormais des 70 ans, sa condition physique l'empêche de contribuer comme auparavant. Son influence est cependant toujours là et son idée de « Pépinières Nationales » est relancée, rendant encore une fois d'immenses services.

Les dernières années de Georges Truffaut, l'expansion des Jardineries Truffaut (1945-1948)

Georges Truffaut
Charles de Gaulle

Après la guerre, Charles de Gaulle impose aux américains la souveraineté de la France, alors que ceux-ci désiraient scinder le pays afin de le diriger avec les anglais. La vie va ainsi doucement reprendre son cours normal et la reconstruction s'amorcer.

Georges Truffaut reprend là où il s'était arrêté et s'implante partout en France. Les Jardineries Truffaut deviennent peu à peu la chaîne de magasins qu'il avait imaginée avant que la guerre éclate.

Il s'éteint trois ans plus tard, le 25 septembre 1948, après avoir fait honneur à une longue histoire familiale dans le jardinage et donné au titre de jardinier une de ses meilleures définitions:

« Un bon jardinier qui cultive bien son jardin et qui fait progressivement son art, rend à l'humanité des services silencieux, mais qui sont plus considérables que beaucoup d'autres qui sont plus brillants et bruyants ! »

Louis-Alphonse de Brébisson : Biographie

Né le 25 septembre 1798 - Décédé le 26 avril 1872 - Botaniste et photographe - Découvreur des algues microscopiques, pionner de la photographie. - - Louis-Alphonse de Brébisson...

Louis-Alphonse de Brébisson : Biographie

Boutique jardinage

Set 3 pièces jardinage pour enfant 3 outils...12.00€Afficher

Tablier de jardinage avec outils pour enfant 3...19.00€Afficher

Banc de jardinage pliable 3 positions hauteur max....23.90€Afficher

Commentaires des internautes

Rédiger un commentaire (aucune inscription requise)

Publier mon commentaire

Aucun commentaire pour le moment. Cliquez ci-dessus pour rédiger le premier !

La communauté
Articles récents
selon la couleur

Jardiner en juillet Calendrier du potager Encyclopédie des plantes Guide des champignons

Ce site utilise des "cookies" que vous pouvez désactiver savoir plus fermer

Bottin

Bons plans jardin
  • Rosier-tige 'Friesia'
  • Rosier grimpant 'Indigoletta'
  • Rosier sur tige 'Dame de Coeur'
Forum jardinage
  • Potager
  • Plantes à massif
  • Arboriculture
  • Rosiers
  • Plantes carnivores
  • Bonsaïs
  • Plantes vertes et fleuries
  • Cactées et plantes grasses
  • Quelle est cette plante ?
  • Idées pour mon jardin
  • Jardinage et littérature
  • Café et présentations
  • Recettes de cuisine
Potager
  • Crambé maritime
  • Cresson alénois
  • Cerfeuil tubéreux
Plantes à massif
  • Amsonie bleue
  • Saxifrage des ombrages
  • Sagine dorée
Arbres, arbres fruitiers et arbustes
  • Arbre aux houppettes rose
  • Callicarpe de Bodinier
  • Buis nain
Rosiers
  • Rosier 'Anisade'
  • Rosier 'Pénélope'
  • Rosier 'Jardin de Granville'
Plantes carnivores
  • Droséra venusta
  • Droséra spatulata
  • Droséra scorpioides
Bonsaïs
  • Carmona
  • Troène de Chine
  • Arbre aux quarante écus
Plantes vertes et fleuries
  • Allamanda pourpre
  • Aglaonema costatum
  • Aeschynanthus marmoratus
Cactées et plantes grasses
  • Espostoa melanostele
  • Echinopsis candicans
  • Cactus cierge monstrueux