Boutique jardinage
Bottes de jardinage BOCAGE vert Taille 44

35.95€Afficher
Bottes de jardinage ELTY CONFORT en PVC bicolore Taille 38

11.95€Afficher
Set 3 pièces jardinage pour enfant

12.00€Afficher
Librairie du jardinage
Semis et bouturesAfficher

Tout savoir sur les Rosiers

Multiplication des végétaux

Abris de jardin

Connaître le sol de son jardin

Potager pour les nuls

Bien arroser son jardin

Purins de plantes

 

Jean-Baptiste de La Quintinie : Biographie

Portraits > Jean-Baptiste de La Quintinie dans l'histoire du jardinage

  1. Les vertes années de Jean-Baptiste de La Quintinie (1626-1646 environ)
  2. La découverte du jardinage (1646 environ-1661)
  3. L'essor du jardinier (1661-1678)
  4. Le nouveau potager du roi (1678-1683)
  5. Jardinage et agronomie, les dernières années de Jean-Baptiste de La Quintinie (1683-1688)

Né le 1er mars 1626
Décédé le 11 novembre 1688
Jardinier et agronome
Créateur du Potager du Roi

Jean-Baptiste de La Quintinie
Jean-Baptiste de La Quintinie

Les vertes années de Jean-Baptiste de La Quintinie (1626-1646 environ)

Jean-Baptiste de La Quintinie est né le 1er mars 1626 à Chabanais en Charente. Son père, Guillaume de La Quintinie, est Conseiller du roi (titulaire d'une charge financière). Sa mère, Françoise née Morand, est issue d'une grande famille de chirurgiens.

Malgré ces apparences flatteuses et la particule qui décore son nom, Jean-Baptiste de La Quintinie n'est pas issu de la noblesse mais de la bourgeoisie, d'une famille bien ancrée à Chabanais depuis le XIVe siècle.

Son frère aîné, Jean, prendra la suite de leur père comme conseiller du roi. Son frère cadet, Pierre, suivra les traces maternelles et deviendra chirurgien major du roi.

Jean-Baptiste de La Quintinie n'est pas destiné à prime abord à faire du jardinage son métier, sa trajectoire initiale est le métier d'avocat. Après ses études à Poitiers chez les jésuites, il étudie la philosophie et le droit puis est reçu à la cour du Parlement comme avocat.

La découverte du jardinage (1646 environ-1661)

Jean-Baptiste de La Quintinie
Pierre Séguier, Chancelier de France de 1635 à son décès en 1672.

Quelques années plus tard, il devient Maître des requêtes, l'un des quelques dizaines de collaborateurs du Chancelier de France (ancêtre du ministre de la justice). L'accès à cette responsabilité avait comme condition préalable d'avoir exercé plusieurs années dans une cour supérieure, la cour du Parlement par exemple. Un Maître des requêtes était propriétaire de sa charge et devait l'acheter, celle-ci a coûté au minimum plusieurs dizaines de milliers de livres à Jean-Baptiste de La Quintinie, possiblement jusqu'à 200.000. Dans tous les cas, une somme importante qui témoigne du statut de sa famille.

Jean-Baptiste de La Quintinie
Gabriel de Rochechouart

Il se met alors à fréquenter des personnages influents, à commencer par Jean Tambonneau, Président de la Chambre des comptes (ancienne Cour des comptes) ou encore Gabriel de Rochechouart, duc de Mortemart, homme de cour et père de Madame de Montespan, favorite de Louis XIV et mère de 7 de ses enfants.

Jean Tambonneau le remarque et lui propose de devenir le précepteur de son fils Michel en 1653. Quelques années plus tard, une fois Michel Tambonneau adolescent, son père l'envoi en Italie pour ses études secondaires ; Jean-Baptiste de La Quintinie, curieux de connaître l'Italie, part avec lui.

Jean-Baptiste de La Quintinie
Henri IV

Jean-Baptiste de La Quintinie visite alors les grands jardins de l'Italie, un pays en avance sur ce plan et qui est, depuis au moins Henri IV, une source de motivation pour la création de grands jardins en France. Louis XIV, lui-même passionné par le jardinage et la botanique, donne un grand coup d'accélérateur à cette tendance en faisant émerger des gens comme le jardinier paysagiste André Le Nôtre ou le botaniste Charles Plumier.

Il revient très impressionné de son voyage en Italie. Sans doute encouragé par l'époque qui est très favorable aux jardiniers, Jean-Baptiste de La Quintinie décide de se lancer lui-même dans le jardinage et renonce à la pratique du métier d'avocat.

Il entreprend alors de se former lui-même par la lecture d'ouvrages de référence de Columelle et Pline l'Ancien , complétés par l'étude des techniques modernes. Jean Tambonneau, séduit par l'audace d'une telle initiative, s'efforce de l'encourager en lui confiant le jardin de son hôtel particulier ; offrant ainsi à Jean-Baptiste de La Quintinie le lieu idéal pour une mise à l'épreuve de ses connaissances, alors essentiellement théoriques, dans le jardinage.

Jean-Baptiste de La Quintinie
Jean-Baptiste Colbert, Louis II de Bourbon et Anne-Marie-Louise d'Orléans.

Durant plusieurs années, il se forme ainsi et développe très vite un intérêt grandissant pour le jardinage dans le potager et l'arboriculture où il excelle. Jean Tambonneau reçoit régulièrement des personnalités de premier plan dans son hôtel particulier, notamment Jean-Baptiste Colbert dit Colbert, Louis II de Bourbon dit le Grand Condé ou encore Anne-Marie-Louise d'Orléans dite la Grande Mademoiselle et mademoiselle de Montpensier. De telles connaissances lui seront profitables quelques années plus tard.

Durant ces années, Jean-Baptiste de La Quintinie voyage en Angleterre, autre carrefour du jardinage. La toute jeune Royal Society of London for the Improvement of Natural Knowledge (Société Royale de Londres pour une meilleure connaissance de la nature), généralement appelée Royal Society, s'intéresse de près à ses techniques et insiste pour qu'une correspondance soit maintenue après son départ. Le roi d'Angleterre lui proposera par ailleurs un poste de choix dans ses jardins, proposition qu'il déclinera, préférant être utile en France, un patriotisme commun au botaniste Joseph Pitton de Tournefort.

L'essor du jardinier (1661-1678)

Jean-Baptiste de La Quintinie
Nicolas Fouquet

En 1661, alors qu' André Le Nôtre vient tout juste de terminer les jardins du château de Vaux-le-Vicomte, son propriétaire, Nicolas Fouquet, en propose à Jean-Baptiste de La Quintinie la responsabilité. Nicolas Fouquet, surintendant des finances, est parmi les hommes les plus puissants de France et son château, de l'avis général, est l'un des plus majestueux ; pour Jean-Baptiste de La Quintinie c'est l'occasion d'asseoir pour de bon sa réputation grandissante.

Le bonheur est toutefois de courte durée. Quelques mois plus tard, Louis XIV fait destituer puis emprisonner à vie Nicolas Fouquet, tuant dans l'oeuf cette opportunité radieuse. Cependant, Louis XIV étant ébloui par la beauté de Vaux-le-Vicomte, il prend à son service les créateurs et responsables du château et de ses jardins, Jean-Baptiste de La Quintinie inclus, qui hérite alors du potager crée récemment à la demande du Roi-Soleil.

En 1662, il épouse Marguerite Joubert avec laquelle il aura 3 enfants. Un seul cependant lui survivra et de peu.

Durant les années qui suivent, Jean-Baptiste de La Quintinie côtoie à nouveau les invités de Jean Tambonneau qui l'emploient à leur tour pour leurs propres potagers. Louis II de Bourbon lui confie le potager du château de Chantilly en 1665, Anne-Marie-Louise d'Orléans fait appelle à ses services pour le potager du château de Choisy-le-Roi autour de 1666 et Jean-Baptiste Colbert l'emploi pour le potager du château de Sceaux en 1670.

En 1673, très satisfait d'avoir le jardinier à ses services au regard des rendements du potager et du verger, Louis XIV souhaite étendre ses responsabilités et nomme Jean-Baptiste de La Quintinie « Intendant des jardins à fruits ».

En 1677, Jean-Baptiste de La Quintinie est propulsé « Directeur des jardins fruitiers et potagers de toutes les demeures royales », une charge créée en son honneur par Louis XIV.

Le nouveau potager du roi (1678-1683)

En 1678, André Le Nôtre a récemment terminé le jardin de Versailles et Jules Hardouin-Mansart travaille actuellement sur son château. Il est entendu que Louis XIV attend la fin des travaux de Mansart pour en faire le nouveau Palais Royal, Jean-Baptiste de La Quintinie est alors prié d'élaborer un projet de potager pour Versailles.

André Le Nôtre et Jules Hardouin-Mansart n'ont pas hésité à être ambitieux et à dépenser sans compter, Louis XIV ayant bien fait comprendre que Versailles doit être un vecteur de prestige pour la France. Jean-Baptiste de La Quintinie travaille donc sur le nouveau potager du roi dans cette même optique et mobilise 9 hectares pour celui-ci, un projet ambitieux qui mettra 6 ans à aboutir.

Jardinage et agronomie, les dernières années de Jean-Baptiste de La Quintinie (1683-1688)

Le centre du potager est consacré aux légumes. Il est divisé en 16 carrés agencés autour d'un grand bassin circulaire pourvu d'un jet d'eau, une décoration autant qu'une réserve pour l'arrosage. 3 hectares sont ainsi dédiés aux légumes. Sur les 6 hectares restants, 29 jardins accueillent quelques légumes mais surtout des petits fruits et des arbres fruitiers, pommiers, poiriers, pêchers etc.

Au fil des années, Jean-Baptiste de La Quintinie rivalise d'ingéniosité pour augmenter les rendements et tricher sur les saisons, Louis XIV n'hésitant pas à demander des fraises dès le début du printemps, des asperges ou de la laitue au beau milieu de l'hiver.

Jean-Baptiste de La Quintinie acclimate des espèces comme le melon, le café ou le figuier et cultive les arbres fruitiers en espaliers afin que poiriers, pêchers, pruniers et figuiers soient protégés du vent.

Le verger compte en tout 5000 arbres de 400 variétés différentes qui produisent 50 tonnes de fruits chaque année. Jean-Baptiste de La Quintinie est le premier à mettre en évidence le rôle de la sève dans la croissance et la fructification des arbres fruitiers, ainsi que le système racinaire des arbres et les précautions à prendre lors de leur transplantation.

Digne successeur d'agronomes comme Olivier de Serres, Jean-Baptiste de La Quintinie fonde la gestion du potager sur plusieurs principes, notamment:

- Utilisation de fumier de bovin ou de cheval comme engrais (jusqu'à 300 brouettes par jour)
- Les serres chauffées: élaboration d'abris de verre et cloches pour emmagasiner la chaleur du soleil.
- Culture des arbres en espaliers.
- Invention de plusieurs instruments de jardinage: serpette et scie de jardinage.
- Sélection des meilleures variétés de fruits et légumes.

Il est fréquent de voir Louis XIV se rendre lui-même sur le potager afin de s'y cueillir une poire qu'il déguste en discutant avec Jean-Baptiste de La Quintinie, priant le jardinier de lui livrer tous ses secrets de jardinage, de lui expliquer sa dernière innovation. Il n'est d'ailleurs pas le seul, des jardiniers, botanistes et savants de France et d'Europe se rendent régulièrement sur place pour la même raison.

En 1687, Louis XIV anoblit Jean-Baptiste de La Quintinie.

En 1688, à 62 ans, Jean-Baptiste de La Quintinie s'éteint. Lui qui est devenu jardinier sur le tard, en se formant tout seul, quitte ce Monde en jardinier anobli qui discutait jardinage avec Louis XIV dans le potager du roi qu'il conçut lui-même. Louis XIV s'est rendu en personne chez sa veuve pour présenter ses condoléances et lui a dit: « Madame, nous avons fait une grande perte que nous ne pourrons jamais réparer. ».

Boutique jardinage

Bottes de jardinage ELTY CONFORT en PVC bicolore...11.95€Afficher

Bottes de jardinage BOCAGE vert Taille 4535.95€Afficher

Bottes de jardinage ELTY DEMI RIVAGE en PVC...12.95€Afficher

Commentaires des internautes

Rédiger un commentaire (aucune inscription requise)

Publier mon commentaire

Aucun commentaire pour le moment. Cliquez ci-dessus pour rédiger le premier !

La communauté
Articles récents
selon la couleur

Jardiner en mai Calendrier lunaire Calendrier du potager Encyclopédie des plantes Guide des champignons

Ce site utilise des "cookies" que vous pouvez désactiver savoir plus fermer

Bottin

Les plus commentés:
  • Jardinerie Delbard (Jardineries, Hauts-de-Seine)
  • Pousse vert (Paysagistes, Isère)
  • Bohin Jardin (Pisciniers, Seine-Maritime)
Bons plans jardin
  • Framboisier Autumn Bliss 40/60 cm
  • Pommier 'Reine des Reinettes' (scion)
  • Citronnier 'Vulcan' - plant EXTRA
Livres sur le jardinage
  • Réussir son jardin bio
  • Réussir son potager de la plantation à la récolte
Forum jardinage
  • Potager
  • Plantes à massif
  • Arboriculture
  • Rosiers
  • Plantes carnivores
  • Bonsaïs
  • Plantes vertes et fleuries
  • Cactées et plantes grasses
  • Quelle est cette plante ?
  • Idées pour mon jardin
  • Jardinage et littérature
  • Café et présentations
  • Recettes de cuisine
Potager
  • Crambé maritime
  • Cresson alénois
  • Cerfeuil tubéreux
Plantes à massif
  • Héliotrope d'Europe
  • Gaillarde à grandes fleurs
  • Renouée de Boukhara
Arbres, arbres fruitiers et arbustes
  • Genévrier cade
  • Hébé d'Anderson
  • Hamamélis de Virginie
Rosiers
  • Rosier 'The Mc Cartney Rose'
  • Rosier 'Solero'
  • Rosier 'Claude Brasseur'
Plantes carnivores
  • Sarracenia oreophila
  • Droséra paleacea
  • Utriculaire uniflora
Bonsaïs
  • Carmona
  • Troène de Chine
  • Arbre aux quarante écus
Plantes vertes et fleuries
  • Nertère de Nouvelle-Grenade
  • Ardisie crantée
  • Bougainvillée remarquable
Cactées et plantes grasses
  • Echinocereus pentalophus
  • Pleiospilos nelii
  • Crassula barklyi
Maladies & Ravageurs
  • Tenthrède
  • Marsonia
  • Thrips