Boutique jardinage
Taille-haie électrique 51cm sur perche GardenTechnic THE450SP 51CM - 450X - 260CM

89.90€Afficher
OUTIL 4 EN 1 ELECT:TAILLE-HAIE TRONC. DE

199.00€Afficher
Taille-haies thermique 55 cm à poignée rotative ALPINA HTJ 550 55 CM - 24,5 CC

134.90€Afficher
Librairie du jardinage
Arbustes - Mode d'emploiAfficher

Tout savoir sur les Rosiers

Multiplication des végétaux

Abris de jardin

Connaître le sol de son jardin

Potager pour les nuls

Bien arroser son jardin

Purins de plantes

 

Techniques de marcottage

Dossiers > Techniques de marcottage

  1. Marcottage par couchage (ou en archet)
  2. Marcottage en serpenteau
  3. Marcottage en butte (ou en cépée)
  4. Marcottage aérien

Techniques de marcottage

Le marcottage est une méthode de multiplication des végétaux très simple et peu onéreuse. Il consiste à faire en sorte que des racines se développent sur la partie aérienne d'une plante. Cela créera ainsi un clone en tous points identiques au pied mère.

Cette technique s'inspire d'une méthode de multiplication naturelle de certains végétaux appelée stolonnage. Par exemple, le fraisier et le chlorophytum pratiquent naturellement le stolonnage.
Ces plantes ont la capacité de produire de longues tiges comprenant des jeunes plants appelés stolons. Ces petits clones ne comportent pas de racines et se nourrissent grâce au pied mère via la tige qui les relie (un peu comme le cordon ombilical qui relie une femme à son foetus).
Lorsque les stolons entrent en contact avec de la terre, ils développent des racines. On appelle ça la rhizogénèse. Une fois le stolon bien implanté, la tige qui le relie au pied mère se meure et il devient une plante autonome.

En jardinage, cette méthode de multiplication se pratique essentiellement sur les plantes grimpantes ou les arbustes ligneux difficiles à bouturer. Par cette méthode, on tentera donc de faire s'enraciner un rameau souple sans le couper du pied mère.
Lorsque la nouvelle plante est enracinée et qu'elle peut donc s'alimenter seule, on la détachera du pied mère.
Cet enracinement réussi se traduit par l'apparition de nouvelles pousses sur la nouvelle plante.

Il existe différentes méthodes de marcottage. Nous allons donc faire un tour d'horizon des techniques les plus couramment pratiquées.

Marcottage par couchage (ou en archet)

C'est la méthode la plus simple et la plus utilisée. Elle se pratique en été, sur des plantes à rameaux souples.
Creusez un sillon près du pied mère. Sélectionnez un rameau près du sillon et effeuillez sa base (la partie qui va être enterrée). Couchez ensuite ce rameau dans le sillon et maintenez-le avec un cavalier métallique. Recouvrez le sillon avec de la terre légère ou avec un mélange de sable et de tourbe.
Pour finir, relevez l'extrémité non enterrée du rameau et maintenez-le à la verticale avec un tuteur.
Vers le mois de novembre, vous pourrez séparer la marcotte du pied mère et la replanter en pot.

Techniques de marcottage

Marcottage en serpenteau

C'est une variante du marcottage par couchage. Il se pratique sur les plantes grimpantes ou rampantes possédant de longs rameaux souples.
Comme pour le marcottage par couchage, on enterrera une section de rameau dans un sillon mais ici, on pourra renouveler l'opération à intervalles réguliers. On créera ainsi plusieurs arcs de cercle hors sol, avec toujours l'extrémité du rameau non enterrée et maintenue à la verticale par un tuteur.
Cette méthode permet de créer plusieurs marcottes en une fois.
Pour faciliter la production de racines, il est conseillé d'inciser les rameaux sur 3 centimètres, juste derrière un bourgeon (c'est la partie incisée qui sera enterrée).
Les marcottes sont prêtes à être séparées du pied mère quelques mois plus tard.

Techniques de marcottage

Marcottage en butte (ou en cépée)

Cette méthode s'applique aux végétaux ayant des rameaux trop rigides et qui repartent de leur pied comme certains arbustes, buissons et plantes buissonnantes.
Avec cette technique on obtient de nombreux plants.
On commence par rabattre le pied mère au printemps, à environ 20 centimètres du sol.
Buttez ensuite le pied avec un mélange de tourbe et de sable en laissant l'extrémité des rameaux hors du sol.
L'année suivante, au printemps, retirez délicatement la butte de terre du pied mère et prélevez les pousses ayant produit des racines.

Techniques de marcottage

Marcottage aérien

Cette technique s'applique aux végétaux à rameaux court et rigides, à enracinement difficile en bouturage et aux plantes d'intérieur.
En extérieur, il se pratique en été mais en intérieur, vous pouvez le pratiquer toute l'année, en dehors des périodes de repos végétatif.
Choisissez un beau rameau et effeuillez-le à l'endroit du futur marcottage. Il va falloir ensuite débarrasser le rameau de son écorce sur environ 10 centimètres de long. Pour cela, pratiquez deux incisions annulaires. Reliez ces incisions par une incision verticale et enlevez l'écorce.
Avec un film plastique (type sac congélation), formez un manchon pour entourer l'anneau sans écorce. Fixez le manchon plastique sous l'anneau avec de l'adhésif. Remplissez ensuite le manchon de terreau ou de sphaigne légèrement humidifié. Refermez ensuite le manchon à l'autre extrémité, au-dessus de l'anneau sans écorce. Cela doit former une sorte de papillote.
La production de racines est assez longue. Attendez que le système racinaire soit bien développé puis retirez le manchon et coupez la tige pour la rempoter en pot individuel jusqu'à sa reprise complète.

Techniques de marcottage

Quelques conseils pour réussir son marcottage

  • Choisissez des rameaux à marcotter sains et vigoureux.
  • Maintenez la terre légèrement humide pour favoriser le développement des racines. Attention à ne pas la détremper ce qui engendrerai l'apparition de pourritures.
  • Attendez bien que la marcotte montre des signes de reprises avant de la sevrer du pied mère.
  • Il est conseillé de planter vos marcottes sevrées dans des pots individuels avant de les planter en pleine terre, dans votre jardin. Cela vous permettra de surveiller la bonne reprise de vos marcottes et de leur éviter de probables aléas climatiques extérieurs qui pourraient leur nuire.

marcottage, stolonnage, marcottage par couchage, marcottage en archet, marcottage en serpentau, marcottage en butte, marcottage en cépée, marcottage aérien.

Boutique jardinage

Gardena Taille-haie EasiCut 420109.99€Afficher

Gardena Taille-haie EasiCut 42069.99€Afficher

TAILLE-HAIES ELECTRIQUE AVEC TETE ORIENT85.00€Afficher

Commentaires des internautes

Rédiger un commentaire (aucune inscription requise)

Publier mon commentaire

Les techniques de marcottage sont bien décrites, mais il manque sur certains types les mois les plus propices à réaliser le marcottage. marco | 07-02-2016 à 15:17:15 | Répondre

À mon avis le printemps c'est la meilleure période car la sève monte ce qui favorise l'enracinement du marcottage aérien.jules | 11-03-2016 à 19:15:06 | Répondre

Et sourtout les variétées, sans oublier les ptites subtilitées qui peuvent amener très proche des 100% de réussite...bad | 23-04-2016 à 16:20:31 | Répondre

En général le marcottage se fait pour ce qui est "fichu" au printemps, pour les ligneux, toujours avant le démarrage de la sève. J'enterre les bois l'hiver, de telle manière à leur donner un bon démarrage au printemps.Petrusantu | 30-06-2016 à 19:39:29 | Répondre

La sève ne monte pas uniquement au printemps, il y a une lune montante chaque mois.Adriano | 03-07-2016 à 21:59:51 | Répondre

Bon je passe sous silence les vieilles lunes et autres croyances d'un autre âge... Mais je me demande comment la sève brute peut monter si vous supprimez les canaux conducteurs contenus dans le cambium... que la sève élaborée puisse redescendre via les canaux de l'aubier soit. Donc on supprime les apports en eau et on laisse partir les sucres et autres produits élaborés... Il y a bien un moment où ça va coincer. Les plantes ne boivent pas l'eau elles démolissent la molécule pour récupérer l'hydrogène et en la combinant avec le carbone fabriquer la nourriture dont elle se construit et accessoirement rejeter de l'oxygène dont elles n'ont pas un grand besoin... Désolé pour que le cercle continue à être vertueux je ne pense pas que ce soit la bonne méthode ou alors j'ai oublié quelque chose.anthemourgos | 10-07-2016 à 10:26:51 | Répondre

Trés bonnes explications en peu de mots et avec clarté. Les photos et dessins sont précieux. Hodisse | 29-09-2015 à 15:20:08 | Répondre

La communauté
Articles récents
selon la couleur

Bonnes affaires Jardiner en février Calendrier lunaire Calendrier du potager Encyclopédie des plantes Guide des champignons

Ce site utilise des "cookies" que vous pouvez désactiver savoir plus fermer

Bottin

Les plus commentés:
  • Jardinerie Delbard (Jardineries, Hauts-de-Seine)
  • Bohin Jardin (Pisciniers, Seine-Maritime)
  • LC Parler aux Fleurs (Fleuristes, Bouches-du-Rhône)
Bons plans jardin
  • Framboisier Heritage 40/50 cm
  • Mûrier 'Cascade noire'
  • 5 Fraisiers 'Mount Everest'
Livres sur le jardinage
  • Les meilleures vivaces pour toutes les situations
  • Les secrets d'un jardin facile
Forum jardinage
  • Potager
  • Plantes à massif
  • Arboriculture
  • Rosiers
  • Plantes carnivores
  • Bonsaïs
  • Plantes vertes et fleuries
  • Cactées et plantes grasses
  • Quelle est cette plante ?
  • Idées pour mon jardin
  • Jardinage et littérature
  • Café et présentations
  • Recettes de cuisine
Potager
  • Crambé maritime
  • Cresson alénois
  • Cerfeuil tubéreux
Plantes à massif
  • Anémone des bois
  • Lis des blés
  • Aster des Alpes
Arbres, arbres fruitiers et arbustes
  • Hortensia paniculé
  • Vigne vierge de Chine
  • Hélianthème commun
Rosiers
  • Rosier 'Leander'
  • Rosier 'René Descartes'
  • Rosier 'Marie Curie'
Plantes carnivores
  • Utriculaire dichotoma
  • Sarracénie bec de perroquet
  • Nepenthes x hookeriana
Bonsaïs
  • Carmona
  • Troène de Chine
  • Arbre aux quarante écus
Plantes vertes et fleuries
  • Ardisie crantée
  • Bougainvillée remarquable
  • Ruellie de Makoy
Cactées et plantes grasses
  • Aeonium simsii
  • Faucaria
  • Aloé peglerae
Maladies & Ravageurs
  • Tenthrède
  • Marsonia
  • Thrips