jardin-secrets.com

Compostage en silo

Le compostage en silo (ou en bacs) est une technique de compostage s'approchant du compostage en tas. Elle est destinée aux jardiniers ayant un jardin de moyenne ou de grande taille. La quantité de déchets organiques apportés doit également être assez conséquente.
Par rapport au compostage en tas, le compostage en silo est plus esthétique.

Il existe différents modèles de silo ou de bacs sur le marché.
On en trouve en plastique, en bois ou en treillis, avec ou sans couvercle, porte amovible et support.
Vous pouvez également en fabriquer un vous-même à moindre coût.
Avant l'achat ou la fabrication, il est toutefois nécessaire de prendre en compte quelques points: l'accès à l'intérieur du silo ou du bac doit être facile, il doit posséder une bonne ventilation et il est préférable qu'il soit muni d'un couvercle à charnières.
Si votre silo ou votre bac est en plastique, celui-ci doit être noir ou de couleur foncée, de bonne qualité et troué (pour l'aération).

Pour une meilleure maniabilité du silo, il est préférable que celui-ci comporte deux ou trois compartiments. Un pour le compost jeune, le deuxième pour le premier retournement et un troisième pour un deuxième retournement. Bien entendu, tout dépend de la place dont vous disposez.

Installation du silo de compostage

Installez votre ou vos silos à l'ombre ou dans un endroit mi-ombragé. Si vous l'installez en plein soleil, ce dernier risque de dessécher trop vitre votre compost.
L'emplacement doit être facile d'accès pour simplifier la manipulation. Comme avec le compostage en tas, pensez à vos voisins. Même si le silo est plus esthétique que le tas, essayez de l'installer à l'abri des regards.

Une fois l'emplacement choisi, travaillez le sol avant l'installation sur 10 à 20 cm de profondeur. Cela permettra aux vers composteurs de s'insérer dans le silo sans difficulté.
Vous pouvez également installer un treillis sur le sol travaillé pour empêcher les rongeurs de pénétrer dans le silo.

Une fois le silo installé, disposez une couche de petits branchages ou de broyats dans le fond sur 10 à 15 cm d'épaisseur. Cela permettra au tas de compost de ne pas trop se tasser et de garder ainsi une bonne aération.

Vous pouvez maintenant remplir le silo. Soit vous le remplissez en une fois avec un apport d'environ 1m3 de matières, soit vous faites des petits apports réguliers.

Entretien du silo de compostage

Comme avec les autres techniques de compostage, il est important que votre compost soit bien aéré et ni trop ni pas assez humide.

Pour l'aération, le retournement est très important. L'idéal, pour que ce soit plus simple, est d'avoir au moins deux compartiments dans son silo.
Effectuez le premier retournement au bout du premier mois. Le deuxième se fera au bout de trois mois et le troisième, à six mois.
Si vous avez plus de temps à consacrer à votre compost, vous pouvez également le retourner tous les mois.

L'humidité se contrôle au moment du retournement. Souvent, les bords du tas sont plus secs que le coeur. Arrosez-le un peu avec un arrosoir au moment où vous le retournez pour rectifier cela.
Si le tas est monté en une fois au départ, il est conseillé de vider un arrosoir d'eau tous les 20 cm d'épaisseur.
Pensez à surveiller et rectifier si besoin l'humidité tous les 15 jours.

Il est préférable de couvrir le silo avec un couvercle, une bâche perforée, une tôle ou un carton troué. Le compost gardera ainsi sa chaleur et évitera l'évaporation de l'eau et son lessivage par la pluie.

Rapport carbone / azote

C'est un dernier point très important à prendre en compte dans la réalisation du compostage.
Pour que votre compost soit de bonne qualité et soit bénéfique à vos plantes, il faut qu'il ai un rapport carbone / azote de 20 pour 30 idéalement.

Les déchets organiques ménagers sont généralement riches en azote alors que les déchets du jardin sont plus équilibrés. Afin d'établir un bon rapport carbone / azote dans votre compost, il est donc préférables d'alterner ces différents types de déchets dans votre silo et, idéalement, de mettre la même quantité de chaque à chaque nouvel apport.

Les feuilles mortes sont des déchets riches en carbone. Du fait, il est conseillé de garder un tas de ces déchets près de votre silo de compostage afin de pouvoir faire un apport de carbone si vous n'avez que des déchets azotés.

Le compost est prêt !

Après six à neuf mois (selon le climat de votre région), vous pourrez récupérer le compost mûr.

Si vous avez choisis un silo à un ou deux compartiments, commencez par placer une bâche à côté du silo. Retirez et mettez de côté la partie non compostée (située sur le dessus).
Vous avez ainsi accès au compost mûr que vous pouvez retirer du bac et mettre à sécher sur la bâche.
S'il reste des brindilles dans le fond, retirez les et lavez (éventuellement) le bac. Replacez les brindilles puis les matières non compostées.

Si votre silo à trois compartiments ou plus, il suffit de déplacer le compost d'un compartiment à l'autre pendant le processus de maturation. A la fin du cycle de compostage, le compost mûr se trouvera dans le dernier compartiment.

Le compost peut se garder plusieurs années mais il perd de ses propriétés au fil du temps. Il est recommandé de l'utiliser dans l'année qui suit sa récupération.

Par , publié sur Jardin Secrets le 28-02-2015

Commentaires des internautes

Cliquer ici pour publier un commentaire (aucune inscription requise)

Menu
Encyclopédie des plantes
Ce site utilise des cookiessavoir plus fermer