Doryphore : dégâts et traitement

Maladies & Ravageurs > Doryphore

Doryphore

Le doryphore est un coléoptère qui fait de gros dégâts au potager. Originaire d'Amérique, il fut introduit accidentellement en Europe vers 1920.

L'adulte et la larve sont tous les deux des ennemis redoutables. La larve peut dévorer jusqu'à 40 cm2 de feuillage en deux à trois semaines. Quant à l'adulte, il en dévore jusqu'à 10 cm2 par jour !
Autant dire que les plantes attaquées peuvent être vite réduites à néant, sans parler de la récolte, également anéantie.

Végétaux préférés du doryphore

Le doryphore s'attaque surtout aux plantes de la famille des Solanacées, avec une nette préférence pour les pommes de terre. On peut toutefois les retrouver également sur les aubergines, et, un peu moins souvent, sur les tomates.
Concernant la pomme de terre, les larves et les adultes s'attaquent aux feuilles mais aussi aux tubercules.

Développement et dégâts du doryphore

Le doryphore adulte passe l'hiver dans le sol, à environ 30 centimètres de profondeur. Au printemps, vers avril/mai, il sort de terre, lorsque la température commence à atteindre les 10°C.
Les femelles commencent à pondre 10 jours après leur sortie et les ?ufs éclosent en une semaine. Les larves issues de ces oeufs muent trois fois avant de s'enfoncer dans le sol, de se changer en nymphe puis, enfin, en adulte.

Les premiers dégâts s'observent au printemps, dès que les adultes sortent de terre. On observe un grignotage des feuilles et des jeunes pousses. Les feuilles sont perforées de nombreux petits trous.
En cas d'infestation massive, les feuilles sont entièrement dévorées. Il ne reste que les nervures de ces dernières.

Lutter contre le doryphore

Le premier geste préventif à appliquer dans la lutte contre les doryphores est la rotation des cultures. Le doryphore passant l'hiver en terre et ne se nourrissant que de Solanacées, s'il trouve un autre type de plante à son réveil, il finira par dépérir naturellement. Comptez au moins trois ans avant de remettre une Solanacées au même emplacement pour vous en débarrasser.
En début de printemps, supprimez les repousses de pomme de terre. Cela évite de fournir aux doryphores leur nourriture. De même, ne laissez jamais des tubercules sur place, même s'ils sont abîmés ou pourris.

En curatif, surveillez bien vos plantations. Ramassez et détruisez manuellement les oeufs, les larves et les doryphores adultes que vous trouverez (aucun danger pour l'homme).
Il existe des traitements insecticides biologiques très efficaces à base de Bacillus thuringiensis (Bt).
Les nématodes, des vers microscopiques, sont de bonnes dévoreuses de larves et de doryphores adultes. On les trouve en vente, dans les jardineries, sous forme de poudre à diluer et à pulvériser sur les plantations.

Par , publié sur jardin-secrets.com le 06-02-2016

Commentaires des internautes

Cliquer ici pour publier un commentaire (aucune inscription requise).