Droséra venusta (Drosera venusta)

Plantes carnivores > Droséra venusta

Droséra venusta© karelj
En résumé
  • Port: touffu
  • Exposition: très lumineuse
  • T°C: saisonnière (1 à 35°C)
  • Sol: humide
  • Piège: passif
  • Difficulté: moyenne

Genre: Drosera
Espèce: venusta
Famille: Droséracées
Origine: Afrique du sud

Le Droséra venusta est une plante carnivore en forme de rosette. Ses petites feuilles de 3 à 7 cm de long sont semi-érigées et en forme de spathe. Elles sont couvertes de poils sécrétant une sorte de glu. Les fleurs sont roses et disposées au bout d'une hampe florale d'environ 20 cm.

Multiplication du Droséra venusta

Entretien du Droséra venusta

Le Droséra venusta demande un substrat composé de 50 % de tourbe et de 50 % de sable. Toutefois, il se cultive également très bien dans 100 % de sphaigne.
L'été, la base du pot doit tremper en permanence dans quelques centimètres d'eau. En hiver, il suffit de maintenir le substrat juste humide sans laisser le pot tremper dans de l'eau.
Le taux d'hygrométrie doit être maintenu entre 50 et 80 %.
L'exposition doit être très lumineuse. Si possible, placez-le en plein soleil.
Les températures de culture doivent être comprises entre 1 et 35°C.

Ennemis de culture du Droséra venusta

Risque de pourriture lié à l'environnement humide et probable visite de pucerons lors de la floraison.

Fonctionnement du piège des Droséras

Les feuilles du Drosera sont recouvertes de poils sensibles comportant eux-mêmes des glandes sécrétant une sorte de glu.
Les insectes sont attirés par cette glu, croyant voir de la rosée et pensant qu'ils pourront se désaltérer.
Dès le premier contact, la proie se retrouvera engluée et plus elle se débattra pour s'échapper, pire ce sera. Les poils autour d'elle vont lentement s'orienter de façon à l'enserrer et ainsi, multiplier les points de contact.
La feuille va lentement s'enrouler sur la proie et cette dernière mourra d'asphyxie avant d'être digérée par la plante carnivore.

© devohm

Autres espèces de Drosera présentes sur le site:

Par-delà le jardinage

Ceux qui s'intéressent à la gastronomie italienne connaissent peut-être le Rosolio...

Née au XVIe siècle, cette liqueur fut longtemps très populaire dans le Piémont et le sud de l'Italie ; elle eut aussi son quart d'heure de gloire en France, popularisée par Catherine de Médicis (1519-1589). Le Rosolio est un mélange à parts égales d'eau, de sucre et d'alcool, le tout parfumé à l'essence de rose, en tout cas la version moderne, le Rosolio originel étant quant à lui aux Droséras.

Désormais un alcool démodé, le Rosolio conserve malgré tout quelques fidèles grâce auxquels il est toujours commercialisé. Il pourrait d'ailleurs revenir en force dans les années à venir, remis à la mode par des gens comme l'italien Giuseppe Gallo.

Photos du Droséra venusta (Drosera venusta)

Source des images: Wikimédia

Par , publié sur jardin-secrets.com le 23-06-2017

Commentaires des internautes

Cliquer ici pour publier un commentaire (aucune inscription requise).

 
Nouveautés
Encyclopédie des plantes
Ce site utilise des cookies savoir plus fermer