jardin-secrets.com

Compostage en fût

Fiches pratiques > Compostage en fût

Compostage en fûtsource

Le compostage en fût est une technique qui ne demande que peu de manutention. Cette méthode est idéale pour les jardiniers possédant un petit jardin ou seulement un balcon ou une terrasse. Le fût prend peu de place et est bien plus esthétique que la méthode du compostage en tas.

Les professionnels vendent plusieurs types de fût de compostage mais certains ne sont pas valables.
Un bon fût doit être fabriqué dans un plastique épais et légèrement souple. Il doit être de préférence de couleur foncé (noir ou vert). Avec cette technique de compostage, l'apport de déchet organique est quasi journalier, de fait, la montée en température est plus lente. La chaleur du soleil absorbée par le plastique foncé du fût accélère cette montée.

Il faut également vérifier que le couvercle soit bien fixé pour éviter qu'il se soulève avec le vent. De même, il est préférable qu'il comporte un système qui vous permettra de réguler l'aération.

Évitez les fûts de forme trop complexe, avec des recoins ou avec plusieurs étages. L'idéal est un fût en forme de cône tronqué pour que le démoulage soit plus facile.

Installation du fût de compostage

En premier lieu, il est important de placer le fût en plein soleil ou au moins, à un endroit où le soleil tape aux heures les plus chaudes de la journée. Cela apportera de la chaleur à votre compost ce qui accélérera le processus de décomposition.

Il est préférable de ne pas l'installer directement sur une terre nue. Avec le poids des déchets, la terre se tasse et bouche les trous d'aération du fût. Coulez une petite dalle de béton ou installez votre fût sur une palette. Vous pouvez également l'installer sur des caillebotis, des pavés, des briques... bref, tout ce qui pourra le stabiliser et l'empêcher de s'enfoncer dans le sol.

Avant de commencer à mettre vos déchets organiques dans le fût de compostage, mettez 10 à 15 centimètres de petits branchages ou de broyats dans le fond. Cela permettra à l'air de passer et garantira une bonne aération.

Il est déconseillé de placer le fût à l'intérieur d'une habitation car il peut y avoir des écoulements d'eau durant le processus de décomposition.

Entretien du fût de compostage

Le compostage en fût demande très peu de manutention.
Le « secret » de cette méthode réside surtout en une bonne aération. Un bon fût possède des trous d'aération sur le fond, le côté de la base et également sur le couvercle.
Les trous du bas ont tendance à se boucher avec l'écoulement de l'eau et le tassement des déchets. Pour palier ce problème, certains fabricants ont intégré un injecteur d'air central sur la plaque du fond, ce qui augmente l'aération du compost.

En hiver, lorsque l'air est plus froid, il est préférable de diminuer l'aération. L'air froid entraîne une baisse de la température à l'intérieur du fût, ce qui ralentit la décomposition.
Pour réguler l'aération pendant cette période, utilisez le système prévu à cet effet sur le couvercle du fût.

Enfin, vous devrez utiliser une tige aératrice. Elle permet de mélanger, et donc d'aérer, le contenu du fût.
Il existe plusieurs modèles de tige mais la plus simple est souvent la plus efficace. C'est une tige métallique possédant une poignée et une (ou deux) palette triangulaire à l'autre extrémité.
Pour l'utiliser, il suffit de la plonger dans le fût, de faire un quart de tour et de la retirer. On répète le mouvement une dizaine de fois et l'ensemble sera mélangé.
Cette action est à pratiquer 2 à 4 fois par mois, à partir du moment où le fût est rempli au quart de sa capacité. Il est parfois nécessaire de réutiliser la tige aératrice si on ajoute beaucoup de matières sèches.

Dans un fût de compostage, il n'y a généralement pas de problèmes d'humidité. Elle se crée par condensation et s'évacue seule par les trous d'aération en cas d'excès.

Bien entendu, il faut respecter le rapport carbone / azote, comme dans toutes les techniques de compostage. (voir le chapitre « rapport carbone / azote » dans l'article sur le compostage en tas)

Le compost est prêt !

Après plusieurs mois de patience (6 à 9 mois selon le climat de votre région), votre compost est prêt à être récupéré.

Généralement, les fûts de compostage sont munis d'une porte censée faciliter la récupération du compost. Hors, avec l'expérience, vous verrez qu'il est assez difficile de le récupérer par là. Les matières à l'intérieur du fût vont être vite déséquilibrées et tout va vous tomber sur les mains.
Par contre, cette petite porte est utile pour voir l'avancement de votre compost.

Le plus simple et le moins salissant est de procéder ainsi:
Placez une bâche au sol prêt du fût. Retirez le couvercle et le corps du fût. Vous aurez alors le tas entier de compost à disposition. Mettez de côté les couches supérieures non compostée et vous pouvez ainsi retirer le compost mûr.
Il suffit ensuite de refixer le corps du fût, de remettre des brindilles dans le fond et de réinsérer les déchets non composté.

Lorsque l'on retire le compost mûr du fût, il est généralement très humide. Avant de l'utiliser pour vos travaux de jardinage, il est préférable de le mettre à sécher en le recouvrant d'une bâche pour éviter qu'il soit lessivé par la pluie.

Par , publié sur jardin-secrets.com le 14-02-2015

Commentaires des internautes

Cliquer ici pour publier un commentaire (aucune inscription requise)

Menu
Encyclopédie des plantes
Ce site utilise des cookies savoir plus fermer