Rhubarbe officinale (Rheum officinale)

Plantes à massif > Rhubarbe officinale

Rhubarbe officinale
En résumé
  • Port: touffu, érigé
  • Hauteur: grande (100 à 300 cm)
  • Exposition: ensoleillée ou mi-ombragée
  • Floraison: été
  • Couleur: blanc
  • Rusticité: très rustique (-15°C)
  • Difficulté: facile
  • Fleur à bouquet: non

Genre: Rheum
Espèce: officinale
Famille: Polygonacées
Origine: Chine, Tibet

La Rhubarbe officinale est une plante vivace à souche rhizomateuse, au port touffu et érigé et au feuillage caduc. D'une croissance moyenne, elle mesure 1 à 3 m de haut.

Le saviez-vous ?

Le genre compte une cinquantaine d'espèces de plantes vivaces à souche rhizomateuse.
La Rhubarbe officinale peut être cultivée pour l'ornementation ou pour ses tiges comestibles. Ces dernières sont consommées en confiture, compote, tarte ou en farce pour les viandes, sauce ou purée. Attention, ses feuilles sont toxiques.
Dans les pharmacopées traditionnelles, les rhizomes sont utilisés, réduits en poudre, pour leurs propriétés antibiotiques, apéritives et laxatives.

Culture et entretien de la Rhubarbe officinale

La plantation s'effectue en automne ou au printemps.
Le sol de votre jardin doit être frais, riche et, de préférence, plutôt lourd.
L'exposition doit être ensoleillée ou mi-ombragée.
Il y a peu d'entretien à prévoir. La Rhubarbe officinale est très rustique et tolère des températures hivernales de l'ordre de -15°C.
Si vous la cultivez pour le feuillage, coupez la hampe florale dès son apparition. Attention à l'humidité excessive: elle est sujette à la pourriture du collet.

Multiplication de la Rhubarbe officinale

Floraison de la Rhubarbe officinale

La floraison apparaît en été. Elle se compose de minuscules fleurs blanches étoilées, réunies en grandes panicules dressées.

Autre espèce de Rheum présente sur le site:

Par-delà le jardinage

Comme la Rhubarbe nécessite une quantité indécente de sucre pour être agréable à manger, ce n'est qu'au XVIIIe siècle que l'on commence à la cuisiner, le sucre amorçant alors lentement sa généralisation qui s'achèvera au XIXe siècle.

C'est à Charles-Pierre Coste d'Arnobat (1732-1808 ou 1731-1810 selon les sources) que l'on doit son introduction en France.

On lui connait une carrière dans la gendarmerie de la garde du Roi, mais surtout une vie plutôt bohème, proche des milieux artistiques. La culture de la Rhubarbe fut pour lui l'espoir de faire fortune, quoique trop avant-gardiste, elle fit sa ruine.

Photos de la Rhubarbe officinale (Rheum officinale)

Photo 1Photo 2Photo 3Photo 4Photo 5Photo 6Photo 7Photo 8+3Photo 9Photo 10Photo 11

Source des images: Wikimédia

Par , publié sur jardin-secrets.com le 18-12-2017

Commentaires des internautes

Cliquer ici pour publier un commentaire (aucune inscription requise).