jardin-secrets.com

Cardère sauvage (Dipsacus fullonum)

Plantes à massif > Cardère sauvage

Cardère sauvage© h. zell
En résumé
  • Port: touffu, érigé
  • Hauteur: grande (100 à 200 cm)
  • Exposition: ensoleillée
  • Floraison: été
  • Couleur: rose
  • Rusticité: très rustique (-25°C)
  • Difficulté: facile
  • Fleur à bouquet: oui

Genre: Dipsacus
Espèce: fullonum
Famille: Dipsacacées
Origine: Europe, Asie

La Cardère sauvage est une plante bisannuelle au port érigé et touffu (rosette basale), à la racine pivotante et au feuillage semi-persistant. D'une croissance rapide, elle mesure 1 à 2 m de haut en fleur.

Le saviez-vous ?

Le genre compte 15 espèces de plantes bisannuelles et vivaces à vie brève.
La Cardère sauvage doit son nom latin, Dipsacus, au grec « dipsaô » qui signifie ayant soif. Cela fait référence au fait que la pluie se loge dans la cavité de ses feuilles.
Toute la plante est réputée pour ses propriétés médicinales. Elle contient des substances dépuratives et stomachiques. La racine sert de tonique pour le foie.
C'est une plante qui attire de nombreux insectes. Sa tige creuse est l'un des nids préférés de la chenille du sphinx. Ses graines sont très appréciées des oiseaux. Les tiges fleuries peuvent être utilisées en bouquet sec.

Culture et entretien de la Cardère sauvage

La plantation s'effectue au printemps ou en automne.
Le sol de votre jardin doit être riche, profond et frais ou humide.
L'exposition doit être ensoleillée.
Il n'y a aucun entretien à prévoir. La Cardère sauvage est très rustique et tolère des températures hivernales de l'ordre de -25°C.
Arrosez-la en cas de sécheresse prolongée.

Multiplication de la Cardère sauvage

Floraison de la Cardère sauvage

La floraison apparaît en été, la deuxième année qui suit la plantation. Elle se compose de petites fleurs tubulaires roses, réunies en capitules piquants semblables à ceux des chardons.

© anemoneprojectors

© ellywa

Par-delà le jardinage

Jusqu'au XIXe siècle, les cardères étaient très importantes pour l'industrie lainière, notamment car les machines à lainer étaient équipées de peignes en cardère. Cette utilisation a ensuite lentement décliné, jusqu'à cesser pour de bon à l'aube des années 1980.

L'espèce la plus utilisée, la Dipsacus sativus, avait d'ailleurs disparu. Elle fut réintroduite en 1983, grâce à l'intervention du dernier semencier de l'industrie lainière qui avait conservé quelques graines.

Photos de la Cardère sauvage (Dipsacus fullonum)

Source des images: Wikimédia

Par , publié sur jardin-secrets.com le 25-10-2018

Commentaires des internautes

Cliquer ici pour publier un commentaire (aucune inscription requise)

Menu
Encyclopédie des plantes
Ce site utilise des cookies savoir plus fermer