Palmier nain (Chamaerops humilis)

Plantes vertes et fleuries > Palmier nain

Palmier nain
En résumé
  • Port: touffu
  • Hauteur: moyenne (60 à 200 cm)
  • Exposition: lumineuse
  • Floraison: non
  • Arrosage: régulier
  • Croissance: lente
  • Difficulté: facile

Genre: Chamaerops
Espèce: humilis
Famille: Arécacées
Origine: Europe

Le Palmier nain est un arbuste au port touffu et évasé et au feuillage persistant, en éventail. D'une croissance lente, il mesure 60 centimètres à 2 mètres de haut.
En pleine terre, la floraison apparaît au printemps. Ce sont des fleurs jaunes réunies en grappes.
Les sujets femelles produisent également des fruits oranges ou rouges non comestibles.
En intérieur, le Palmier nain ne fleurit jamais.

Le saviez-vous ?

Le Palmier nain est l'un des rares palmiers natifs d'Europe.
Les pétioles des feuilles portent des épines acérées qui peuvent être dangereuses car très coupantes.
Il peut vivre très longtemps en intérieur, sans difficulté.

Entretien du Palmier nain

L'emplacement doit être lumineux. Il préfère bénéficier d'au moins 4h de soleil par jour mais peu se contenter de moins. Sa croissance sera alors ralentie et ses feuilles seront moins belles.
En été, les températures de nos intérieurs lui conviennent très bien. En hiver, il est préférable (mais pas indispensable) de la placer dans une pièce aux températures comprises entre 13 et 16°C.
Le Palmier nain tolère des températures hivernales de l'ordre de -18°C. Il est possible de le cultiver au jardin, en pleine terre.
Durant la période de croissance, arrosez-le généreusement et régulièrement. L'ensemble du substrat doit être humidifié à chaque arrosage, sans pour autant le détremper. En hiver, réduisez les arrosages. Empêchez juste le substrat de se dessécher totalement.
Supprimez une ou deux feuilles anciennes chaque année pour lui donner un port arbustif.

Multiplication du Palmier nain

Rempotage du Palmier nain

Le rempotage s'effectue tous les ans ou tous les deux ans. Utilisez un terreau ordinaire et un pot de taille juste supérieure au précédent. Pour les gros sujets, un surfaçage chaque année suffit.

Par-delà le jardinage

En 1593, Henri IV (1553-1610) visite le jardin botanique de Padoue (Italie), c'est pour lui une découverte car la France n'a alors pas de jardin botanique. De retour au pays, il s'empresse de convoquer Pierre Richer de Belleval (1555-1632), botaniste auquel il demande de créer l'actuel jardin des plantes de Montpellier.

Henri IV en profite pour organiser le métier de jardinier, le divisant en 4 branches, chacune avec son apprentissage: les maraîchers (légumes), floresses (horticulteurs-fleuristes), treillageurs (arbres fruitiers) et les préoliers (pépiniéristes / arboristes). Ceux qui sont formés dans les 4 disciplines s'appellent les "courtilliers", un terme qu'emploient toujours les compagnons du devoir.

Le Jardin botanique de Padoue qui a inspiré Henri IV existe toujours, il s'agit d'ailleurs du plus ancien jardin botanique du monde. La doyenne de ses plantes est un Palmier nain planté en 1585, auquel Goethe (1749-1832) a d'ailleurs dédié quelques écrits.

Photos du Palmier nain (Chamaerops humilis)

Photo 1Photo 2Photo 3Photo 4Photo 5Photo 6Photo 7Photo 8+35Photo 9Photo 10Photo 11Photo 12Photo 13Photo 14Photo 15Photo 16Photo 17Photo 18Photo 19Photo 20Photo 21Photo 22Photo 23Photo 24Photo 25Photo 26Photo 27Photo 28Photo 29Photo 30Photo 31Photo 32Photo 33Photo 34Photo 35Photo 36Photo 37Photo 38Photo 39Photo 40Photo 41Photo 42Photo 43

Source des images: Wikimédia

Par , publié sur jardin-secrets.com le 26-08-2015

Commentaires des internautes

Cliquer ici pour publier un commentaire (aucune inscription requise).