Chénopode Bon-Henri (Chenopodium bonus-henricus)

Plantes à massif > Chénopode Bon-Henri

Chénopode Bon-Henri© orjen
En résumé
  • Port: érigé
  • Hauteur: moyenne (20 à 60 cm)
  • Exposition: mi-ombragée ou ensoleillée
  • Floraison: printemps / été / automne
  • Couleur: jaune, vert
  • Rusticité: très rustique (-20°C)
  • Difficulté: facile
  • Fleur à bouquet: non

Genre: Chenopodium
Espèce: bonus-henricus
Famille: Chénopodiacées
Origine: Europe

Le Chénopode Bon-Henri est une plante vivace au port érigé. D'une croissance moyenne, il peut atteindre 20 à 60 centimètres de haut.
Cette plante sauvage fut longtemps cultivée comme légume pendant le Moyen-âge. Il fut peu à peu supplanté par l'Épinard.

Le saviez-vous ?

Le Chénopode Bon-Henri est une plante sauvage comestible riche en protéines, minéraux et vitamine A. Les jeunes feuilles se consomment crues en salades et les plus âgées, cuites en soupes ou à la poêle. On utilise également les inflorescences de la même façon qu'on utilise les Asperges.

Culture et entretien du Chénopode Bon-Henri

La plantation s'effectue au printemps ou en automne, en dehors des périodes de gel. Espacez les plants de 30 à 40 centimètres.
Le sol de votre jardin doit être profond, humifère et drainé. Cependant, le Chénopode Bon-Henri est assez tolérant quant à la qualité du sol.
L'exposition doit être mi-ombragée ou ensoleillée.
Il y a peu d'entretien à prévoir. Le Chénopode Bon-Henri est très rustique et tolère des températures hivernales de l'ordre de -20°C.
Arrosez-le régulièrement en cas de sécheresse pour éviter une montée en graine trop rapide. Paillez le pied en été pour préserver la fraîcheur et l'humidité du sol et ainsi, réduire la fréquence des arrosages.
Le Chénopode Bon-Henri peut devenir envahissant. Pour limiter ce phénomène, coupez les fleurs avant qu'elles ne dispersent leurs graines.

Multiplication du Chénopode Bon-Henri

Floraison du Chénopode Bon-Henri

La floraison apparaît de la fin du printemps jusqu'en automne selon le climat. Elle se compose d'une multitude de petites fleurs jaunes verdâtres réunies en grappe terminale.

© jerzy opiola

© stefan.lefnaer

Autres espèces de Chenopodium présentes sur le site:

Par-delà le jardinage

Henri IV (1553-1610) était connu pour être un fin gastronome. Parmi ses légumes préférés, l'ansérine, une plante dont les feuilles se cuisinent comme celles de l'épinard ; une légère amertume la distinguant. Il en était si friand que l'ansérine fut rebaptisée Chénopode Bon-Henri.

Puis vint le XIXe siècle, on décida peu à peu que le Chénopode Bon-Henri était un légume démodé, relégué au rang d'épinard des pauvres. Au moins pouvaient-ils se vanter de manger comme des rois... Deuxième coup dur, les débuts de l'agriculture intensive dans les années 1970, on cultive alors de moins en moins de variétés, le Chénopode Bon-Henri est abandonné.

Mais pas dans le Lincolnshire, un comté anglais qui tient à son "Lincolnshire spinach" (Épinard du Lincolnshire). La production est modeste mais toujours là, revigoré depuis les années 1990 par l'intérêt grandissant des anglais pour la gastronomie.

Photos Chénopode (Chenopodium bonus-henricus)

Source des images: Wikimédia

Par , publié sur jardin-secrets.com le 26-11-2014

Commentaires des internautes

Cliquer ici pour publier un commentaire (aucune inscription requise)

Menu
Encyclopédie des plantes
Ce site utilise des cookies savoir plus fermer