Rosier des Cherokees (Rosa laevigata)

Rosiers > Rosier des Cherokees

Rosier des Cherokees
En résumé
  • Port: grimpant
  • Hauteur: grande (4 à 6 m)
  • Remontant: non
  • Fleurs: simples
  • Feuillage: persistant
  • Rusticité: peu rustique (-10°C)
  • Exposition: ensoleillée
  • Floraison: printemps
  • Couleur: blanc
  • Parfum: oui

Genre: Rosa
Espèce: laevigata
Famille: Rosacées
Classification: Rosier sauvage

Le Rosier des Cherokees est un arbuste grimpant au feuillage persistant en climat doux. Non remontant, il mesure de 4 à 6 mètres de haut.

Le saviez-vous ?

Le Rosier des Cherokees fut introduit vers 1780 dans le sud des États-Unis.
Son nom fait référence à la « Piste des larmes », lorsque les États-Unis ont chassé plusieurs peuples amérindiens de leur terre.
Les pétales de cette rose représentent les larmes que les femmes ont versées et son coeur jaune, l'or pris à la tribu des Cherokees.
C'est la fleur officielle de la Géorgie.

Culture et entretien du Rosier des Cherokees

La plantation s'effectue en automne ou en hiver.
Le sol de votre jardin doit être profond, fertile, humifère, frais, acide ou neutre. Le Rosier des Cherokees redoute un peu le calcaire.
L'exposition doit être ensoleillée avec une tolérance pour une légère mi-ombre.
Il y a peu d'entretien à prévoir. Le Rosier des Cherokees est peu rustique et tolère des températures hivernales de l'ordre de -10°C.
Supprimez les fleurs fanées et le bois mort.

Floraison du Rosier des Cherokees

La floraison apparaît à la fin du printemps. Elle se compose de grandes fleurs solitaires blanches et parfumées.

Culture, entretien et taille des Rosiers

Afin que la culture et l'entretien des rosiers n'aient plus aucun secret pour vous, Rosier des Cherokees inclus, nous avons également mis en ligne un grand dossier: Tout savoir sur les Rosiers.

Dans ce dossier sur le jardinage, vous trouverez une série d'articles qui vous expliqueront dans le détail comment cultiver, entretenir, identifier, choisir et soigner les rosiers:

Par-delà le jardinage

Lors de la création des États-Unis en 1776, américains et amérindiens cohabitent sans trop de dommages. Blancs à l'est, amérindiens à l'ouest. Mais à mesure que les États-Unis naissent, avec une constitution en 1787, un président en 1789 et de vraies institutions en 1800, les tensions montent.

Dès le début du XIXe, les américains s'étendent, déportant des dizaines de tribus. Lors des présidentielles de 1828, Andrew Jackson promet de chasser les amérindiens vivant encore à l'est. Il remporte les élections avec 56% des suffrages et fait voter l'Indian Removal Act en 1830. Après un simulacre de négociation, l'armée expulse à tour de bras.

Les cherokees, séminoles, creeks, choctaws et chicachas vont ainsi parcourir 3540km pour rejoindre le nouveau territoire indien. Cet itinéraire est surnommé la "piste des larmes" en référence aux larmes des femmes qui le jonchaient. Le Rosier des Cherokees, dont les pétales ressemblent à ces larmes et dont le coeur doré représente les richesses volées aux cherokees, est devenu le symbole de ce périple.

Photos du Rosier des Cherokees (Rosa laevigata)

Photo 1Photo 2Photo 3Photo 4Photo 5Photo 6Photo 7Photo 8Photo 9

Source des images: Wikimédia

Par , publié sur jardin-secrets.com le 17-04-2015

Commentaires des internautes

Cliquer ici pour publier un commentaire (aucune inscription requise).