jardin-secrets.com

Tenthrède : dégâts et traitement

Les tenthrèdes, également appelées « fausses chenilles », sont de petits insectes volants. Il en existe plusieurs espèces, aux couleurs variables. Les adultes sont inoffensifs par contre, leurs larves occasionnent de sévères dégâts si la population est nombreuse.
Lorsque les tenthrèdes s'installent au jardin, elles deviennent vite un véritable fléau pour le jardinier, s'attaquant à un grand nombre de végétaux.

Comme il en existe plusieurs espèces, chacune d'elle a un végétal de prédilection. On trouvera donc des tenthrèdes du rosier, des tenthrèdes du groseillier, des tenthrèdes du bouleau... La couleur des larves varient en fonction de l'espèce mais elles infligent toutes les mêmes dégâts.
Les plus courantes au jardin sont vert pâle, tâché ou strié de noir. On peut aussi en trouver des brunes, des blanches, avec ou sans stries noires...

Végétaux préférés de la tenthrède

Comme nous le mentionnions ci-dessus, les tenthrèdes s'attaquent à de nombreux végétaux. On peut les retrouver sur des plantes potagères (oseille, brassicacées...), sur les arbres et arbustes (noisetier, rosier, cerisier, spirée, chêne, millepertuis, bouleau...) et sur les plantes à massif (géranium, iris...). En bref, peu de végétaux du jardin sont épargnés par ses attaques.

Développement et dégâts de la tenthrède

Les tenthrèdes adultes font leur apparition en mai/juin, voire en avril si le climat est doux. A cette période, les premières pontes ont lieu. Les femelles peuvent pondre jusqu'à 300 oeufs sur le même végétal. Ces derniers éclosent en quelques jours, d'où le nombre impressionnant de larves que l'on peut trouver.
La première génération de larves est présente entre mai et juillet. Elles dévorent les feuilles pendant environ 15 jours puis se transforment en nymphes. La deuxième génération de larves est présente au coeur de l'été. Une troisième génération peut arriver en automne.
La dernière génération de larves se laisse tomber au sol dès que les températures baissent, en automne. Elles s'enfoncent dans le sol et y passent l'hiver au stade de nymphes. Au printemps, les nymphes se transforment en adultes et le cycle recommence.

Les tenthrèdes dévorent les feuilles, à tel point que parfois, il ne reste que les nervures. Certaines espèces de tenthrèdes rongent le feuillage qui se couvre alors de tâches grises et sèches puis de trous. D'autres espèces encore enroulent les feuilles et/ou les déforment.
Dans tous les cas, le végétal défolié se retrouve alors nettement affaibli. Dans le cas de plantes potagères ou d'arbustes fruitiers, cela peut nuire à la récolte.

Lutter contre la tenthrède

La lutte contre les tenthrèdes mise, en grande partie, sur les insectes auxiliaires et sur les prédateurs. Ainsi, on ne le dira jamais assez: bannissez l'utilisation excessive d'insecticides non sélectifs, même naturels. Ces derniers tuent également les insectes utiles du jardin et, en l'occurrence, les prédateurs de la tenthrède. Par exemple, comme auxiliaire, on peut citer des petites guêpes qui parasitent les tenthrèdes en pondant dans leurs corps.
Les oiseaux insectivores seront également vos alliés dans cette lutte et se régaleront en vous rendant service.
Niveau traitement, pulvérisez une solution à base de pyrèthre ou de savon noir.
N'hésitez pas à ramasser toutes les larves que vous pourrez à la main pour les noyer dans de l'eau savonneuse. Leurs couleurs peuvent vous faire peur mais les tenthrèdes sont inoffensives pour l'homme.

En automne et en hiver, binez les pieds des plantes qui ont subit les attaques des tenthrèdes précédemment. Cela permettra de déterrer les nymphes cachées dans le sol et ainsi, de les exposer au froid et aux prédateurs.

© babawi

© beentree

Par , publié sur jardin-secrets.com le 25-06-2016

Commentaires des internautes

Cliquer ici pour publier un commentaire (aucune inscription requise)

Bonjour,
Il y a quelques semaines mon groseillier était survolé par une multitude de mouches.
Mais, il y a 3 jours en faisant un tour dans le jardin, je me suis rendue compte que de petites mais voraces larves que j'ai d'abord prises pour des chenilles étaient en train de manger les feuilles. Je suis allée sur les forum qui en parlaient et j'ai trouvé une "recette" pour débarrasser le groseillier touché depuis 3 ans, mais aussi un deuxième cette année.
C'est une recette à base de savon noir et d'eau et je suis plutôt contente ; les larves se tortillent quand je "pchitte-pchitte" et 2 jours après elles sont comme paralysées. Je surveille l'évolution et si de nouveau mon arbrisseau se fait attaquer je recommencerai.
missKpucine | 24-04-2018 à 09:32:38 | Répondre

Menu
Encyclopédie des plantes
Ce site utilise des cookiessavoir plus fermer