Mildiou : symptômes et traitement

Maladies & Ravageurs > Mildiou

Mildiou

Le mildiou est une maladie cryptogamique qui fait de gros dégâts lors des étés chauds et humides. Il peut toucher de nombreux végétaux, notamment des plantes potagères.
Il peut être causé par différents champignons selon le végétal touché. Néanmoins, tous ces différents types de mildiou provoquent les mêmes symptômes et se traitent de la même façon.

Végétaux concernés par le mildiou

Parmi les plantes potagères pouvant être attaquées par le mildiou, on peut notamment parler de la tomate et de la pomme de terre chez lesquelles la maladie est assez fréquente.
Toutefois, on la retrouve également chez le fraisier, la carotte, la laitue, la mâche, la rhubarbe, l'artichaut, les choux...
Chez les arbres et arbustes, on peut citer la vigne, le rosier, le pommier, l'abricotier...
Les plantes à massif ne sont pas non plus épargnées: la giroflée, l'impatiens, la primevère, le muflier...

Symptômes et développement du mildiou

Le mildiou commence sont développement sur les feuilles des végétaux. On voit apparaître sur la face de ses dernières des tâches brunes huileuses. Au revers apparaît une sorte de moisissure blanche et cotonneuse, surtout par temps humide.
Les tiges se couvrent de tâches brunes et les fruits atteints ont des difficultés à mûrir et sont couverts de bosselures brunes.
Tout cela entraîne un flétrissement général des parties touchées et petit à petit, le pourrissement entier du végétal atteint.

Comme nous le mentionnons plus haut, le mildiou se développe par temps chaud et humide. Il évolue rapidement si les conditions climatiques lui conviennent: humidité atmosphérique élevée et températures comprises entre 12 et 25°C.
La maladie commence son développement sous les feuilles et se propage grâce à des spores emportés par le vent.
Le mildiou passe l'hiver sur les déchets végétaux et se réveille au printemps, dès que le climat se réchauffe.

Lutter contre le mildiou

Une fois la maladie installée, il n'y a pas vraiment de traitement curatif pour l'anéantir.
En revanche, en préventif, plusieurs conseils peuvent être appliqués facilement.

À la plantation, ne serrez pas vos plantes. Laissez une bonne distance entre chaque végétal pour qu'ils soient mieux aérés et qu'ainsi, l'humidité ne s'installe pas entre les plantes.
L'Ortie aide les plantes à renforcer leurs défenses contre le mildiou. Mettez des Orties broyées au fond du trou de plantation.
Traitez régulièrement de manière préventive au purin d'Ortie, de Prêle ou de Consoude. Les plantes adultes peuvent également être traitées à la bouillie bordelaise.

Une fois le mildiou installé sur les plantes potagères ou les plantes à massif, il n'y a pas grand chose à faire. Supprimez le végétal atteint au plus vite et brûlez-le pour limiter la propagation de la maladie.
Sur les arbres et arbustes (rosiers compris), supprimez et brûlez les parties atteintes dès les premiers symptômes et traitez à la bouillie bordelaise.

Par , publié sur jardin-secrets.com le 22-08-2015

Commentaires des internautes

Cliquer ici pour publier un commentaire (aucune inscription requise).