Jardin Secrets

Entretien du potager

Entretenir son jardin potager permet d'obtenir des plantes légumières qui ne sont pas dominées par les herbes sauvages. Quel plaisir de regarder un jardin bien tenu ! On procède à cet entretien en effectuant des sarclages associés généralement à des binages, des buttages (pour certaines plantes), du paillage et des arrosages en période de sécheresse. Tout ce qui vous devez savoir sur l'entretien du potager grâce aux conseils en jardinage de Minutes Maison.

Le sarclage et le binage

L'utilité d'un bon sarclage

Le sarclage est destiné à supprimer les herbes sauvages, appelées aussi "adventices" ou "mauvaises herbes", qui se développent spontanément dans les semis et parmi les plantes déjà levées.
On les élimine en les arrachant à la main ou, pratique la plus courante, à l'aide d'un outil comme la binette, la houe, le cultivateur.

Le binage

Le binage permet d'ameublir les interlignes d'une surface de terre ensemencée ou plantée, en vue d'aérer celle-ci ; c'est l'un des travaux les plus utiles au jardin.
En binant, on arrache les herbes sauvages que l'on peut laisser sur place par temps sec. L'opération binage et sarclage associés contribue:

  • à détruire les adventices ;
  • à réduire l'évaporation du sol ;
  • à maintenir une bonne structure du sol, facilitant ainsi le développement des plantes cultivées ;
  • à laisser pénétrer l'air et l'eau ;
  • à empêcher la formation d'une croûte à la surface du sol, favorisant ainsi la remontée de l'eau par capillarité ;
  • à joindre l'utile à l'agréable puisqu'un jardin bien entretenu est aussi un plaisir pour les yeux !

Quand biner ?

Prendre l'habitude de biner chaque semaine ; un binage régulier fait gagner du temps.
Certaines précautions sont à prendre en binant afin de ne pas abîmer les racines des plantes cultivées.
Toujours opérer en prenant garde de ne pas tasser la terre par des piétinements: soit on se décale d'un rang, soit on bine en reculant.
Si la pluie menace, éviter de biner. Il en est de même si la terre est trop humide ou collante. Biner et sarcler par temps sec permet de laisser les adventices se dessécher sur le sol. Si ces dernières sont arrachées et laissées sur place avant une pluie, elles reprendront facilement et le travail sera à recommencer.
Pailler après un bon binage est excellent ; le sol conservera sa fraîcheur, empêchant ainsi la prolifération des herbes sauvages.
Le binage permet également de surveiller et d'éliminer les plantes qui pourraient être malades.

Le buttage et la couverture du sol

L'utilité du buttage

Le buttage consiste à ramener la terre autour des pieds de certaines plantes potagères atteignant une hauteur donnée.
Il favorise parfois le développement de la partie souterraine de certaines plantes telles que la pomme de terre, l'oca du Pérou, le crosne du Japon, le topinambour, tout en conservant mieux la fraîcheur.
Dans d'autres circonstances, il apporte un soutien aux plantes comme les fèves, les pois, les haricots... , les protège du froid, blanchit leurs tiges (cardons, poireaux)..
Quand et comment procéder ?
Le buttage s'effectue lorsque les plantes sont suffisamment fortes pour supporter cette opération. On procède la plupart du temps à l'aide d'une houe ou d'un buttoir (manuel ou adapté sur un motoculteur) ; mais d'autres outils conviennent aussi à ce travail.
Il faut toujours (sauf cas exceptionnel) laisser le sommet des tiges hors du sol.
Le buttage doit être précédé d'un profond binage.

L'utilité du paillage

Une couverture végétale du sol consiste à recouvrir celui-ci, autour des plantes en place, avec de la paille, du compost, du fumier frais et pailleux, de la paillette de lin, des tontes de pelouses, des feuilles de fougère...
Cette protection:

  • Maintient une évaporation minimale de l'eau, permettant de conserver le sol suffisamment humide tout en le protégeant des excès de température (chaleur brûlante, froid trop brutal, vent qui dessèche) ;
  • Diminue ou limite la prolifération des herbes sauvages ;
  • Évite le tassement de la terre en cas de pluies ou lors des arrosages ;
  • Protège du contact du sol certains fruits qui, sinon reposant sur la terre, se salissent: fraises, concombres, cornichons, melons, courges... ;
  • Élimine pratiquement les binages ;
  • Empêche le lessivage du sol en cas de fortes pluies.

En outre, après décomposition, cette protection apporte au sol une source d'humus non négligeable. Son épaisseur varie de 5 à 7 cm. Une couche plus épaisse n'apporterait aucun bénéfice car le sol doit respirer.

L'arrosage

Les bienfaits de l'arrosage

Les plantes ont besoin d'eau, élément nécessaire à toute culture. Généralement, on arrose surtout pendant les mois de chaleur, c'est-à-dire de juin à septembre.
L'arrosage se pratique tard le soir, en période chaude, ou tôt le matin au printemps ou à l'automne.
Un arrosage profond et moins fréquent est préférable à des arrosages journaliers qui refroidissent le sol, si dans la journée l'eau n'a pas été exposée au soleil dans des récipients ; ce procédé n'apporte pas assez d'humidité aux racines des plantes et se révèle parfois plus nuisible qu'utile.
Une plante dont les racines manquent d'eau se développe moins, et devient plus fragile ; il en résulte souvent un arrêt végétatif. La plupart des végétaux ne s'en remettent pas et donnent des légumes peu développés, filandreux ou montant à graines prématurément.
Les plantes herbacées ou à végétation rapide comme la laitue, l'arroche, l'épinard, les radis demandent davantage d'eau que les espèces à végétation lente (échalote, oignon, topinambour).

Quelle est la meilleure eau ?

La meilleure eau est évidemment l'eau de pluie. Grâce à elle, les semences lèvent en peu de temps et la végétation progresse rapidement.
Elle peut se récupérer dans des bacs en plastique. Vérifier au préalable que ces derniers n'ont contenu aucun produit toxique car ils en restent très souvent imprégnés (dans ce cas, les remplacer par du matériel neuf).
L'eau de pluie peut séjourner dans les bacs pendant une ou deux semaines sans problème, mais pas trop longtemps tout de même. Cette eau récupérée aura l'avantage d'être réchauffée.

L'eau du robinet

Elle présente quelques inconvénients. Tout d'abord, l'eau du robinet est plus ou moins chlorée et fluorée, donc peu favorable aux micro-organismes du sol. Selon les régions, elle contient aussi plus où moins de calcaire, sauf en Bretagne où elle est très douce.
Elle demande à être réchauffée au soleil car elle est froide: cette étape a l'avantage de permettre aussi l'évaporation d'une petite partie du chlore.

Publié par sur Jardin Secrets le 13-02-2021
Crédits photos (ordre d'apparition): mym.

Commentaires des internautes

(aucune inscription requise)

MenuIndex alphabétique